Tony Yoka, Estelle Mossely, Souleymane Cissokho : le noble art et la noblesse d’âme

La boxe moderne est très récente, et même si on trouve des reliefs prouvant que des combats similaires à la boxe existaient déjà en Mésopotamie et en Égypte antique, soit il y a environ 4000 ans. La forme sous laquelle nous connaissons la Boxe anglaise est née seulement au milieu du XIXe siècle.

Un peu d’histoire : c’est à cette époque, en 1865, que le journaliste John Graham Chambers ainsi que le Marquis de Queensberry se basent sur les règles codifiées en 1743 par Jack Broughton. Les 16 règles qui en résultent portent le nom des règles du Marquis de Queensberry qui imposent le port des gants, définissent des catégories de poids, limitent les rounds à trois minutes, interdisent les coups sur un adversaire à terre et le combat au finish. Le noble art était né mais ses règles ne s’imposent que très progressivement, comme en atteste le plus long combat au finish de l’histoire de la boxe le 6 avril 1893 à la Nouvelle Orléans entre Andy Bowen et Jack Burke qui se battent durant 110 reprises, soit pendant sept heures et dix-neuf secondes. C’est seulement en 1899 que Louis Lerda, tente d’implanter la boxe anglaise en France.

Broughton_Rules

« La boxe ne ment jamais, monter sur un ring est un moyen très fiable de savoir ce que l’on vaut : soit l’on terrasse, soit l’on est terrassé, mais on ne peut pas se mentir, ni à soi-même, ni aux autres. » Cette phrase est tirée du best seller de Joël Dicker nommé : La vérité sur l’affaire Harry Quebert. Cette phrase rejoint assez bien l’idée que je me fais «  du noble art » un certain panache en découle, mais qu’est-ce que cela veut dire au juste ? une certaine chevalerie grandiose ? de la majesté envers soit même et ceux qui admirent ? une noblesse du titre ? du comportement ?

J’avais envie de vous relater une belle histoire que j’ai vécu, je vais essayer de la raconter simplement.

Tony YOKA est le premier poids lourd français médaillé d’or aux Jeux olympiques et il a comme objectif annoncé de devenir le premier Champion du Monde poids lourd français. Sa « conquête » vise ce premier sacre mondial. J’ai eu la chance d’assister à son 1er combat pro, de le voir boxer dans la catégorie reine. Il était confronté à un boxeur américain, Travis Clark, expérimenté et invaincu (12 combats dont 8 gagnés avant la limite). Les rieurs se moquent du style et du physique de Clark, de son âge et de son palmarès. Les rieurs ne sont jamais sur les rings.

691655140

SOULEYMANE-CISSOKHO-TONY-YOKA

Le point d’orgue de la soirée est évidemment ce grand combat médiatique, mais avant nous avons la chance de découvrir ou de voir d’excellents boxeurs comme le capitaine de la Team Solide, Souleymane Cissokho qui est lui aussi médaillé olympique et qui disputa son deuxième combat pro. Mais également quelques-uns des meilleurs boxeurs français actuels opposés à des étrangers d’excellents niveaux pour la plupart. Je ne m’attarde pas sur les résultats, ils sont connus et disponibles. C’est de ces deux boxeurs et d’une jeune femme passionnée dont je veux vous parler dans ce billet.

A la fin du combat de Tony, il est encore tôt (puisqu’il a été redoutablement efficace) mon frère qui accompagne me propose d’attendre les boxeurs pour les féliciter. Riche idée. Nous restons à la sortie du Palais des Sports avec quelques badauds passionnées et encore plein d’énergie. Nous saluons la Ministre des Sports, grandes championnes française également qui vient de sortir, et nous attendons.

Une jeune femme en fauteuil roulant attend elle aussi, elle est avec sa maman et elle porte un t-shirt de l’événement. Elle essaye de voir les combattants du jour mais elle est assez loin et une barrière vient d’être érigée par le service de sécurité, elle ne verra rien e cette position. Nous décidons donc de l’aider et demandons aux personnes qui sont au premier rang de lui faire une place : nous rapprochons son fauteuil, elle me dit de rester avec elle comme ça je pourrais moi aussi les voir et nous commençons à discuter. Elle se nomme Lætitia et elle est extatique et heureuse de l’issu de ce combat, de tous ces combats. Sa diction est complexe, mais elle fait attention et fait l’effort de parler doucement pour que je la comprenne, elle s’adapte. Lætitia me raconte qu’elle vient de Bretagne pour voir Tony et qu’elle vient de remettre, il y a quelques minutes, un tableau qu’elle a peint elle même à Estelle Mossely. Je trouve cela amusant – et très sympathique de sa part – et je lui demande d’où lui vient sa passion pour la boxe et elle me raconte sa passion d’abord pour ce couple puis, seulement après pour le boxe. Une découverte de ce sport en regardant les JO à la télévision. Elle raconte la gentillesse d’Estelle à son égard et son émotion et son bonheur de la savoir enceinte. D’une manière très touchante et me dit qu’elle a retrouvé le goût de la vie grâce à eux, que ces deux sportifs sont ceux qui l’ont sauvé, elle porte autour du cou deux gants de boxe pour les garder avec elle.

Souleymane Cissokho sort et les fans applaudissent, c’est bien mérité son combat était parfait. Il sert quelques mains ; je l’interpelle pour qu’il puisse venir saluer Lætitia, elle était masqué à son regard et il fait le tour des barrières, il prend le temps de venir la voir avec beaucoup de gentillesse et se fait photographier, il discute quelques secondes avec elle et il lui dit qu’il va demander à Tony de venir la voir. Il lui promet de lui dire qu’elle est là, Tony est en ce moment avec des journalistes mais il viendra la voir, elle est aux anges et sa maman lui interdit de pleurer, elle n’arrive plus à parler à cause de l’émotion.

Souley_Cissokho

Une demi heure plus tard, la foule est toujours importante malgré l’heure tardive et c’est au tour de Tony de sortir, il vient de donner une conférence de presse et il est tard, et pourtant il tient la promesse faite par Souleymane. Il se dirige dans notre direction, les personnes affluent pour voir le champion alors il demande aux services de sécurité que Lætitia puisse passer les barrières. Il commence par lui dire merci pour le tableau qu’il a vu dans sa loge, il la remercie encore et il est d’une infinie gentillesse lui aussi. Pas de caméras, pas d’obligations, mais il prend le temps. Malgré les personnalités qui étaient là ce soir, son agenda et son staff qui millimètre son agenda il est présent pour une fan. Une fan à qui il a redonné une raison de vivre même si il n’en sait rien. Il demande à une personne de son équipe de prendre le nom de Lætitia et de sa maman et leur annonce qu’elles seront ses invités pour le prochain combat. Il dit merci encore pour le tableau et s’en va saluer ses nombreux fans.

Tony_Yoka

Rien d’extraordinaire, juste quelques belles personnes qui vivent des moments grâce à ce sports. Le noble art. Et bien je pense que le cet art ce soir a été glorifié par la noblesse d’âme de trois grands champions, Estelle, Tony et Souleymane.

« Une seule goutte de pluie peut vous faire mal si vous en avez laissé suffisamment vous tomber dessus. » disait Joe Louis, et bien je pense que le contraire est vrai. Un seul rayon de soleil peut éclairer votre vie si vous êtes dans la noirceur de vos pensées. Merci à eux.

2 Thoughts

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s