Benjamin Bugsy Siegelbaum en 1930

L’année 1930 est une année fantastique, elle a vu naitre le Chrysler building construit à l’intersection de la Lexington Avenue et de la 42e rue ; La construction de la Villa Sovoye dessinée par Le Corbusier ; Jean Bugatti, fils d’Ettore créait sur un nouveau châssis plus court que la Bugatti type 41 « Royale » le coupé de ville ; Tamara de Lempicka terminait la jeune fille en vert ; Louise Brooks triomphait dans « prix de beauté » et Joséphine Baker chantait « J’ai deux amours » au Casino de Paris.

Bugatti-Royale-Type-41

J’adore cette année, je suis nostalgique d’une époque que je n’ai pas connu. C’est pourtant l’année après la première grande crise, la fin des années folles. Mais j’aime son ambiance, son art, son architecture. Ses personnalités également. Une particulièrement : Benjamin Siegelbaum.

BugsySiegel_t653

Son histoire à commencé bien avant cette date, il est né en 1906 comme Louise Brooks et Joséphine Baker, qu’il n’a jamais croisé si j’en crois mes rapides recherches, même si tout trois ont eux une vie New Yorkaise. Les deux femmes ont été danseuses à Broadway dans la célèbre revue des Ziegfeld Follies et je ne doute qu’en homme de goût il a été voir ces représentations. Tous les trois ont eu une histoire avec la France et Paris mais la non plus aucune concordance des dates, ni aucune piste qui indiquerait qu’ils se soient croisés. Sans doute mieux pour elles.

corbusier_villa-savoye

Benjamin Siegelbaum de parents juifs ukrainiens était surnommé Bugsy, surnom qu’il détestait et que l’on peut traduire par « le dingue ». C’était un très bel homme, séducteur, et il était aussi cruel avec ses ennemis que charmeur et entreprenant avec les femmes. Son histoire est fantastique et en 1930 ; il prit une part active dans l’élaboration et la gestion de la « Murder Incorporated », nom donné par la justice et par le procureur de New York, Burton Turkus en 1940 (son existence n’a été dévoilée qu’à cette époque) à cette organisation criminelle fédérée autour de la Yiddish Connection et de la mafia italo-américaine.

Screen Shot 2017-04-15 at 19.23.10.png

Josephine baker

Un peu d’histoire, le conseil exécutif de la mafia italo-américaine ayant décidé d’interdire l’assassinat sans autorisation de tout policier, de juges, de personnalité publique d’importance et de toutes personnes extérieures à la mafia (la mobilisation nationale contre le crime était importante et il fallait se faire discret). Pour réduire les risques de se faire prendre, une démarche de délégation était mise en place : les chefs des différents groupes locaux échangeaient entre eux, pour quelques jours de « prestations » : des tueurs non identifiés par la police locale et ils se rendaient la pareille lorsqu’il était nécessaire. Ils utilisaient quelques free-lances et des tueurs payés à l’année. C’est Benjamin qui était en charge de la branche gérant les assassinats.

Tamara-de-Lempicka

Quelques années plus tard, un des tueurs Abe Reles les dénonces et il y eu un énorme procès qui vit défiler à la barre les meilleurs tueurs de la Murder Incorporated : Bugsy Goldstein, Pittsburg Phil, Happy Maïone, Franck « The Dasher » Abbadando, Louis Capone, Harry Strauss et Emmanuel « Mendy » Weiss qui furent tous installés quelques temps plus tard sur la chaise électrique. Reles, pourtant gardé par six enquêteurs de la police trouva mystérieusement la mort en passant par la fenêtre de la chambre du Half Moon Hotel à Coney Island. Pas de chance.

Et Bugsy? rien. Il n’a jamais été ennuyé par la justice.

Louise Brooks

Siegel était dans le collimateur du procureur et il est donc parti en Californie, il y rencontrera les stars de l’époque et deviendra une attraction vedette, collectionna les aventures avec des actrices, dont Jean Harlow et Virginia Hill. Il bâtira le Flamingo et créera Las Vegas. L’histoire n’est pas parfaite puisque Bugsy Siegel fut abattu dans sa villa de Hollywood dix sept ans plus tard. L’identité du ou des assassins est toujours inconnue, il avait donc fait un excellent travail avec la Murder Incorporated. Quelques minutes après son exécution, les hommes de Meyer Lansky arrivaient au Flamingo pour en prendre les commandes.

C’était son meilleur ami et un de ses plus anciens associés. Shit.

Une réaction

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s