L’École des femmes

L’École des femmes est une comédie de Molière en cinq actes et en vers, elle suscita une série de débats connus sous le nom de « Querelle de L’École des femmes. » ce qui  donna l’occasion de répondre aux critiques qui lui avaient été adressées et de préciser son projet dramatique, un an après, dans une autre comédie intitulée La Critique de l’École des femmes. C’est dans La Critique de l’École des femmes que fut popularisé l’emploi du mot « obscénité », jusque-là peu usité, nous sommes en 1663.

laura_sfez_lecole_des_femmes

Dans le titre de la pièce il ne faut pas entendre le mot « femme » comme étant l’identité de genre d’une personne, ni de la féminité mais le comprendre comme le « statut » de l’épouse. Pour écrire l’histoire de cet homme qui, par crainte d’être trompé, décide d’épouser une ingénue, Molière s’est inspiré d’un canevas romanesque d’origine espagnole. L’ingénue dans sa pièce manifeste une grande naïveté, c’est le propre de type de personnage utilisé dans les fictions théâtrales au côté de la femme fatale ou d’une demoiselle en détresse dans une même composition, selon le registre romantique véritable, ou faussement romantique (on parle alors d’ingénue perverse).

Instagram_ecole_des_femmes

Ce n’est pas pour cette pièce que Laura Sfez, jeune femme française élevée entre Paris et Los Angeles, a créé la marque éponyme. Laura est fortement influencée par la mode française, son style et ses codes. Sa marque est construite comme une narration, comme des scènes de films et c’est d’ailleurs ce qu’évoque ces tenues, des rôles : les écolières, les secrétaires, les religieuses, les agents secrets, les soubrettes, les icônes de cinéma. Le formalisme de l’uniforme réinventé pour en faire des tenues féminines, statutaires et élégantes. Pas des déguisements, des états d’esprits, une philosophie.

Intsgram_laura_sfez

Selon Laura, les femmes manquent de plaisir dans leur journée ce qui se traduit dans leur garde-robe de jour. Le but des vêtements est d’être non seulement évocatrice des rôles féminins, c’est cette éducation et cet apprentissage qui son dispensés dans son école des femmes. Elle explique sur son site que ces apparats, ces vêtements projetant un limage familières qui peuvent-être perçu de – prime abord – comme dégradant dans l’inconscient collectif, ce n’est pas ce qu’il faut y voir ; c’est une prise de pouvoir, une affirmation de la féminité et de l’élégance. Chaque pièce est conçue pour se sentir unique, amusante, sexy et belle.

Rare sont les marques de créateurs avec une âme aussi forte, rarement une créatrice est aussi copié et si vous faites un tour sur le compte Twitter de Laura vous serez que les grandes marques qui pillent les modèles et le style sont légions. Ce que ces marques devraient copier, c’est l’authenticité des images, des photos et des vidéos produites pour mettre en avant l’univers de la marque. Pas de maquillage à outrance, pas de photoshop, des images captées de manière simple mais qui raconte ce que signifie la démarche : être libre et être une femme.

lecoledesfemmesshop

La collection homme de l’école existe et vous retrouverez les deux collections sur la boutique : http://www.lecoledesfemmes.com/

Courez vous inscrire.

2 Thoughts

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s