Mission Apollo 11 : l’histoire de la combinaison spatiale

J’aime beaucoup la chanson de Damien Saez qui commence avec cette phrase “Ma petite couturière, Elle est pas haute couture, Elle est prête à porter, le monde à bout de bras.”

D’autres couturières ont eu la tache, non pas de porter le monde, mais de décrocher la lune.

Le 20 Juillet 1969, Neil Armstrong et Edwin Eugene “buzz” Aldrin ont mis le pied pour la première fois sur la Lune. Un petit pas pour l’Homme…

APollo11

La mission Apollo 11, qui tire son nom du dieu Apollon le dieu grec des arts, du chant, de la musique, de la beauté masculine, de la poésie. Apollon conducteur des neuf muses pleines de grâce qui charment la nature. Elles jouaient de la lyre pour apaiser les dieux grecs.

Lors de la mission spatiale souhaitée par JFK, des muses pleines de talent jouaient de la machine à coudre.
 L’un des plus grand défi de la conquête spatiale consistait à fabriquer une combinaison capable de fournir un environnement pressurisé à l’astronaute et de résister à des températures extrêmes (pouvant atteindre au maximum 150°C en exposition solaire directe et au minimum à -233°C). Une telle prouesse technologique nécessitait un savoir faire qui n’existait pas en 1969.

Huit sociétés proposent des solutions à la NASA, une seule n’est pas connue et elle n’y connait rien en aéronautique. Elle se nomme International Latex Corporation (ILC), spécialiste du caoutchouc trempé elle est connue, pour réaliser de la lingerie féminine sous le nom de Playtex. Après tout, pourquoi pas? un soutien-gorge peut contenir jusqu’à 30 éléments et jusqu’à 20 matières différentes, un modèle classique passe par 32 postes de réalisation et une couturière utilise entre 5 à 8 machines différentes pour confectionner un modèle. Une expertise. Une vraie expertise.

SPACEPLAYTEX.png

Un travail qui nécessite des compétences rares, les coutures de la combinaison devaient être parfaites. Les couturières devaient posséder une dextérité, une qualité de travail, hors norme. Il fallait confectionner des combinaisons qui allaient au delà de tous les standards puisqu’ils n’existaient pas. Tout était inspecté, des ingénieurs comptaient le nombre de point par centimètre et les machines tournaient lentement, point par point, la présence d’une seule épingle pouvait produire un accident mortel. Eleanor Foraker qui était chef d’atelier comptait les épingles, elle inspectait le travail et elle comptait les épingles et chaque couturière a qui on avait attribué une couleur spécifique pour le contrôle qualité.

Ces petites mains vont fabriquer le modèle Skylab A7L qui a coûté à l’époque 100 000 dollars.

Aldrinsuit3

Le plus difficile fut de réaliser les gants, ils devaient « être capable de ramasser un diamant et être aussi résistant qu’un gilet pare-balles » ils seront fabriqués à partir d’un matériaux innovant : le Chromel-R, une trame en acier inoxydable aussi souple qu’un tissu. A l’époque il coutait 2000$ le mètre, faramineux.

AldrinEVgloveleft1

Aujourd’hui encore, les scaphandres des astronautes de la NASA sont toujours fabriqués par ILC. La filiale de Playtex fabrique également les airbags des appareils d’atterrissage de la Mission Mars Pathfinder, et Mars Exploration Rover.

Margaret Hamilton qui était la directrice du département génie logiciel du MIT Instrumentation Laboratory qui conçut le système embarqué du programme Apollo (et qui inventa le terme de « software engineering ») a reçu – à juste titre – plusieurs distinctions dont le Présidentiel Medal Of Freedom en 2006. Mais ces autres femmes, ces petites mains, ces cousettes, ces femmes impliquées dans la conquête spatiale et qui ont eu, elles aussi, la vie des astronautes entre leurs mains n’ont jamais été reconnues pour leur mérite par la NASA.

Pas encore.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s